Accueil / Perte de poids / Effet yoyo : 4 effets désastreux sur le corps

Effet yoyo : 4 effets désastreux sur le corps

L’effet yoyo lors d’un régime amaigrissant n’inquiète pas certaines personnes. Vous avez perdu des kilos superflus, mais ils reviennent… et le cycle continue. Cette routine est désormais celle que subit votre corps : perte de poids, prise de poids, perte à nouveau et reprise de poids. Cependant, si le corps pouvait parler, il crierait probablement : « Qu’est-ce que vous me faites ? Oui, les conséquences sont désastreuses.

Comprendre l’effet yoyo dans un régime perte de poids

Les régimes yo-yo, aussi connus sous le nom de « cycle du poids », consistent à perdre du poids, à le regagner, puis à suivre un nouveau régime perte de poids. Beaucoup de personnes luttent contre l’effet yo-yo parce qu’elles désirent suivre le dernier régime amaigrissant à la mode pour perdre une tonne de poids.

Or, ce processus fait monter et descendre le poids comme un yo-yo. Ce phénomène est courant chez 10 % des hommes et 30 % des femmes selon quelques études.

Pourquoi l’effet Yoyo ?

Lorsque vous perdez du poids, vous perdez de la graisse et des muscles, mais lorsque vous en reprenez, vous gagnez surtout de la graisse et non des muscles. Donc, lorsque vous essayez de vous débarrasser des kilos en trop la prochaine fois, ce sera plus difficile.

En outre, beaucoup de personne n’arrivent pas à adopter et/ou maintenir de bonnes habitudes alimentaires. Après le régime, elles continuent leurs mauvaises habitudes et les kilos s’accumulent à nouveau. D’où l’apparition de l’effet yoyo.

Les conséquences de l’effet yoyo

Normalement, on n’aime pas parler des aspects négatifs d’une activité qu’on veut faire. Cependant, ils aident surtout à avancer et vous permettre de mieux choisir votre régime amincissant. Il vous faut donc savoir que l’effet yoyo d’un quelconque régime peut entraîner les conséquences ci-après.

Il peut affecter votre cœur

En raison des restrictions voire même privations de certains groupes d’aliments, cela peut soumettre le cœur à dure épreuve. En fait, une étude(2) publiée en 2017 dans le New England Journal of Medicine suggère que la fluctuation du poids corporel est un facteur de risque de décès et un événement coronarien chez les personnes atteintes de maladie du cœur. Par exemple, suivre un régime cétogène met l’accent sur les gras et les protéines, et vous priver des bienfaits dans les légumes, les fruits et les grains entiers. Restreindre les calories dans un régime hypocalorique pendant un certain temps peut aussi renforcer ses envies de grignotage, de sucrées et d’aliments gras, les premiers ennemis de votre cœur. Et ainsi de suite…

Une récente recherche(3) préliminaire à la conférence scientifique de l’American Heart Association (AHA) a révélé que les femmes qui suivent un régime yo-yo d’aussi peu que 10 livres présentent un nombre plus élevé de facteurs de risque de maladie cardiaque que les femmes qui n’ont jamais pris ce carrousel gain/perte/perte/gain.

Il peut abaisser votre niveau d’énergie

Lorsque vous suivez un régime yo-yo, il se peut que vous manquiez de certains nutriments, comme le fer. Cela résulte en l’apparition de carence et d’anémie chez les diéteurs. Selon une étude(4) réalisée en 2014 par Eat Weight Disorders, une restriction alimentaire à court terme, même pour seulement deux jours, peut réduire considérablement le taux de fer chez les femmes. Le manque de production de globules rouges transportant l’oxygène de vos poumons à vos cellules se traduit par l’anémie. Vous vous sentirez donc très fatigué et faible, vous aurez du mal à vous concentrer et vous rythme cardiaque va s’accélérer.

Il peut perturber votre équilibre intestinal

Les régimes yoyo déséquilibrent l’équilibre sain des bactéries intestinales. Votre intestin peut prendre un coup quand vous allez de manger une énorme assiette de fettuccini à siroter seulement du jus de céleri. Habituellement, votre intestin contient environ 100 billions de cellules microbiennes qui influencent tout, du métabolisme à la fonction immunitaire en passant par la nutrition globale. Mais lorsque les niveaux et la diversité entre les bonnes et les mauvaises bactéries sont perturbées, il en résulte des troubles gastro-intestinaux comme les maladies inflammatoires de l’intestin et l’obésité.

De plus, les microbes de l’intestin peuvent jouer un rôle important dans le gain de poids après l’alimentation. Une étude(5) réalisée en 2016 sur des souris du Weizmann Institute of Science montre qu’après un cycle de prise et de perte de poids, les souris ont conservé un microbiome « obèse » anormal. Les chercheurs croient que l’intestin conserve un souvenir de l’obésité antérieure, c’est pourquoi il est plus facile d’accumuler les kilos si vous reprenez les mêmes habitudes alimentaires malsaines, même après une perte de poids.

Il peut augmenter la graisse corporelle et entraîner une perte musculaire

Pendant la phase de prise de poids d’un régime yo-yo, la graisse est récupérée plus facilement que la masse musculaire. Cela peut entraîner une augmentation de votre taux de graisse corporelle sur plusieurs cycles yoyo et une plus grande perte de muscle avec le temps. Ceci est plus prononcé à la suite d’un régime d’amaigrissement qu’avec des changements de mode de vie plus subtils et durables. Or, elle peut être responsable de l’effet yo-yo. La perte musculaire pendant un régime minceur entraîne également une diminution de la force physique.

Il peut engendrer la frustration psychologique

Durant votre programme perte de poids, vous verrez une certaine perte de poids, mais c’est seulement dû à la perte d’eau et la déshydratation. « Quand les gens se mettent au régime, ils s’interdisent souvent de manger les aliments qu’ils aiment, mais suivre un régime n’est pas la même chose que manger sainement. Cela entraîne un sentiment de privation qui peut faire dérailler leurs bonnes intentions » selon Rebecca Scritchfield, diététiste nutritionniste professionnelle et spécialiste de la santé et de la condition physique. Elle ajoute : « Avec le temps, cela crée le cycle de l’effet yo-yo, ce qui peut nuire à votre bien-être émotionnel et physique ».

Notre Conseil pour éviter l’effet yoyo

La meilleure chose à faire pour perdre du poids, c’est d’en perdre régulièrement. Mangez un peu moins à chaque repas et collation. Vous n’avez pas à toujours vous priver pour perdre du poids efficacement. Assurez-vous d’inclure les aliments que vous aimez dans votre alimentation. Il s’agit d’en apprendre davantage sur soi-même et d’avoir une meilleure relation avec la nourriture. Si vous éliminez complètement un groupe d’aliments, vous vous retrouverez de nouveau dans tout le cycle d’un régime yo-yo.

Apprendre à sentir la satiété et être bien au lieu de « plein » est la clé pour terminer ce cycle ascendant et descendant. Adoptez une alimentation équilibrée avec l’aide de votre nutritionniste et choisissez des aliments propres et sains. Apprenez à mesurer votre appétit en vous renseignant sur votre apport calorique. Et planifiez des jours de cheat meal.

Faites de l’exercices physiques pour atteindre un poids santé. En incorporant un mélange d’entraînement cardiovasculaire et d’entraînement de la force. L’exercice peut aider à revitaliser votre métabolisme afin que vous perdiez du poids et de construire des muscles, ce qui brûle plus de calories que les graisses.

Références :

  1. Hendricks KM, Herbold NH. Diet, activity, and other health-related behaviors in college-age women. Nutr Rev. 1998 Mar;56(3):65-75.
  2. Bangalore S, Fayyad R, Laskey R, DeMicco DA, Messerli FH, Waters DD. Body-Weight Fluctuations and Outcomes in Coronary Disease. N Engl J Med. 2017 Apr 6;376(14):1332-1340. doi: 10.1056/NEJMoa1606148.
  3. Brooke Aggarwal, Ed.D., M.S., Stephanie S. Byun, M.S.; Natalie A. Bello, M.D., M.P.H.; Ming Liao, M.S.; and Nour Makarem, Ph.D., M.S. Author disclosures are on the abstract. Yo-yo dieting may increase women’s heart disease risk. American Heart Association Meeting Report. Poster Presentation 332; Session P03-H: Preventive Cardiology.
  4. Cuzzolaro M. Eating and Weight Disorders: studies on anorexia, bulimia, and obesity turns 19. Eat Weight Disord. 2014 Mar;19(1):1-2. doi: 10.1007/s40519-014-0104-9.
  5. Cindy D. Davis, Ph.D. The Gut Microbiome and Its Role in Obesity. Nutr Today. 2016 Jul-Aug; 51(4): 167–174. doi: 10.1097/NT.0000000000000167. PMCID: PMC5082693. NIHMSID: NIHMS793639. PMID: 27795585.

Vérifiez également

graisse corporelle

Graisse corporelle : les 4 principaux types pour la perte de poids

La graisse corporelle se présente sous plusieurs types. On parle beaucoup de la graisse du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *